Sujet Lieux Personnes
Archives de l'Etat du Valais - Médiathèque Valais - Musées cantonaux du Valais
Vous êtes ici > Portails thématiques > Patrimoine culturel immatériel > Traditions de la liste nationale

Traditions de la liste nationale

Consortages en Valais

Par consortage, on entend une gestion communautaire du travail et des biens collectifs. Dans ce cadre, les consorts - ou corporatistes disposent de droits et de devoirs, qui sont définis par des statuts et des règlements établis, préalablement, par écrit. La participation aux travaux communautaires (manœuvre, corvée) et la prise en charge des fonctions relèvent particulièrement des devoirs des consorts, alors que, dans les droits, figurent l’utilisation des biens et des aménagements communs.

 

Pour en savoir plus

Elevage traditionnel et les combats de reines en Valais

Aujourd’hui, les races traditionnelles - en particulier la race de la vache d’Hérens - sont considérées, en Valais, comme faisant intégralement partie du patrimoine culturel cantonal. En effet, le Valais a bel et bien trouvé dans le combat de reines le signe le plus fort de commémoration de son passé agraire. De manière générale, les animaux comme la vache d’Hérens, le mouton nez-noir ou la chèvre col-noir sont devenus la marque du Valais et satisfont aussi un grand nombre de besoins qui ne sont pas liés à l’agriculture. L’élevage traditionnel est ainsi un phénomène qui est fortement ancré dans la tradition et dans le présent.

Pour en savoir plus

Avalanches : Les savoir faire en relation avec la gestion des risques liés à la pente

 Les réalités historiques, économiques, climatiques et topographiques ont fait naître en Valais des pratiques et des savoir-faire spécifiques en relation avec la gestion de la nature alpine. La gestion des risques d’avalanches en est un puissant exemple.

Dans la société préindustrielle, ce savoir-faire a laissé des traces notamment dans les structures des habitats ainsi que dans des pratiques religieuses comme l’art votif. En outre, la société d’autrefois était également équipée pour gérer les dangers d’avalanches et leurs conséquences comme par exemple l’hospice du Grand-Saint-Bernard avec le chien du Saint-Bernard (le Saint-Bernard) comme incarnation du système de sauvetage alpin.

Pour en savoir plus

Fifres et tambours en Valais

La pratique des fifres et tambours reste très vivace en Valais. Les Associations des tambours et fifres du Valais romand et l’Oberwalliser Tambouren- und Pfeiferverband compte 38 sociétés et près de 2000 membres. Elles mettent sur pied des concours, des fêtes annuelles ou pluriannuelles ainsi que des cours d’apprentissage ou de perfectionnement pour les musiciens.

Pour en savoir plus

Italianità en Valais

Si l’Italianità en Valais figure sur la liste cantonale valaisanne, c’est parce que les Italiens, premier groupe migrant conséquent établi dans le canton, ont apporté et apportent à la vie économique, sociale et culturelle du Valais une contribution essentielle. Inscrite dans la longue durée, cette contribution se traduit dans l’apport d’associations multiples : missions catholiques, colonies italiennes, sociétés savantes, clubs de football, troupes de théâtre…

Pour en savoir plus

Tschäggättä au Lötschental

Les Tschäggättä sont des personnages carnavalesques propres au Lötschental. Portant des masques en bois d’arolle, des peaux de chèvre ou de mouton et une cloche suspendue à la ceinture, ils sortent dans les rues des villages tous les jours entre le 3 février, le lendemain de la fête de la Purification de la Vierge, et le Mardi gras à minuit, poursuivant les femmes et les enfants pour leur frotter le visage de leurs gants passés dans la neige.

Pour en savoir plus 

Cueillette et la culture des plantes sauvages

La cueillette sauvage faisait partie des pratiques de la plupart des familles valaisannes jusque vers le milieu du 20ème siècle. Actuellement, des personnes de souche paysanne, des professionnels de la montagne, des adeptes de médecines douces, des confectionneurs et vendeurs de produits, des participants à des excursions ou séminaires, la Coopérative Valplantes pratiquent encore la cueillette sauvage. La récolte se fait habituellement de manière individuelle, en tenant compte des lois de protection en vigueur. Des plantes médicinales à usages alimentaire, médicinal, cosmétique, ornemental, ludique et artisanal sont ainsi encore ramassées.

Pour en savoir plus

Fête-Dieu à Savièse

La Fête-Dieu de Savièse, situé au centre du Valais, est organisée en alternance entre les villages de la commune, sous forme d’un tournus de cinq ans. La fête commence vers 5h avec la diane (le réveil des chefs). Les tambours jouent devant la maison des neuf membres du comité. A 7h30, la compagnie se rassemble au centre du village ou, si la Fête est organisée par Saint-Germain, devant la Maison communale où flotte la bannière de Savièse. La compagnie procède à la prise de l’esponton devant la maison du capétan ainsi que de la bannière du village chez le banneret.

Pour en savoir plus

Patois du Valais romand en scène

Langue essentiellement parlée, le patois du Valais romand appartient à la catégorie du franco-provençal. Traditionnellement, ce dialecte vit et se maintient à travers des pratiques quotidiennes liées à l’agriculture et aux travaux domestiques. Cependant, son développement et sa richesse s’expriment surtout dans les modes d’expressions publiques qui en font un véritable vecteur de traditions et porteur d’identité.

Pour en savoir plus

Powered by 
 - Hébergé au sein du réseau scientifique valaisan VSnet
Entrée du Valais dans la Confédération
Archives Cantonales, Michel Martinez Sion
Lens, 1930
Charles Dubost, Médiatèque Valais
Hyménoptères
Musée cantonal, 2012